Comment faire pour se défendre verbalement ?

Comment se défendre verbalement ?

Il peut être très difficile de savoir comment se défendre verbalement pour de multiples raisons. Qu’elles soient d'ordres sociologiques ou d’éducation peu importe les raisons, ce qui manque toujours c’est du savoir faire. Comment se défendre physiquement s’apprend par la pratique régulière du krav maga. Bien communiquer devrait fonctionner de la même façon. Il serait primordial de s’entraîner car cela permet d'exercer une forme de pouvoir très puissante, de nature à désamorcer les situations conflictuelles d'un interlocuteur par la parole.

Le conflit se différencie d’un simple problème par la dimension émotionnelle qui est impliqué. Là où une simple divergence pourrait trouver une solution sensée, le conflit éclate lorsqu’il y a une accumulation d’insatisfactions qui ne sont pas forcément toujours mesurables. La résolution d’un conflit est complexe, elle implique souvent une gestion émotionnelle rapide des protagonistes, qui n’est pas à la portée de tout un chacun si l'on n'est pas formé. Que le conflit soit lié à des difficultés relationnelles, à des enjeux hiérarchiques ou à des incompréhensions, il est toujours générateur de stress, il peut même devenir destructeur et engendrer des blessures durables.

Se défendre verbalement avec l’assertivité ?

Le mot assertivité ou comportement assertif vient du mot anglais « assertiveness ». Initié par Andrew Salter (1) psychologue Américain. Il désigne cette capacité à s’exprimer et à défendre ses droits, ses sentiments et ses émotions sans empiéter sur ceux des autres. Développé plus récemment par Joseph Wolpe (2), psychiatre et professeur de médecine Américain qui le définit comme une "expression libre de toutes émotions vis-à-vis d'un tiers, à l'exception de l'anxiété".

Être assertif est une aptitude qui renvoie au comportement social de l’individu et à sa manière de communiquer, dans tous les milieux. Injustement confondues avec l’agressivité, les personnes assertives ont l’intention de n’être ni agressifs, ni passives dans leurs relations avec les autres individus. Bien que chacun agisse de façon agressive ou passive, ces réactions résultent souvent d’un manque de confiance en soi et constituent donc, des formes d’expressions inopportunes dont les humains n’ont pas besoin dans leur quotidien.

La communication assertive consiste à exprimer de façon claire, directe et précise des sentiments, des convictions et besoins aux autres, sans pour autant chercher à les léser ou à les froisser de façon intentionnelle. Même si la communication assertive soit naturel pour certaines personnes, cette diplomatie peut être apprise. Les personnes qui maîtrisent cette capacité à être assertif ont la possibilité de réduire les niveaux et les fréquences de conflits interpersonnels dans leurs vies personnelles ou professionnelles, réduisant ainsi les sources importantes de tension et de conflit.

De façon commune, être assertif c’est savoir dit oui ou non, quand on estimer qu’il le faut, de façon neutre, et assumer en toute conscience les conséquences. Pratique qui entretient et développe d’excellentes qualités de communications interpersonnelles, qui permet une recherche permanente de franchise et de respect mutuel, avec toutes les personnes qui sont en relations.

Quelques notions d’assertivité

L’assertivité permet de faire des demandes claires dans le respect de l’intérêt de chacun. La demande et l’obtention éventuelle de ce qu’on souhaite se font alors sans tentative de soumission ou de domination d’une des parties, d’égal à égal, de personne responsable à personne responsable. Par son approche directe et franche elle permet aussi d’éviter incompréhensions et tensions inutiles.

  • exposer les faits, rien que les faits, de façon objective, en évitant dramatisation et généralisation excessive ;
  • se concentrer sur un sujet à la fois ;
  • exprimer ce qui est ressenti réellement vis-à-vis de la situation ;
  • exprimer ses besoins sur ce qui vous conviendrait le mieux dans cette situation ;
  • faire une demande claire, courte et précise ;
  • demander à l’interlocuteur s’il est d’accord. Pour la simple et bonne raison qu’il a le droit de ne pas accéder à la demande et aussi parce que tant qu’un accord n’a pas été déterminé, la situation ne peut pas potentiellement s’apaiser ;
  • une des techniques utilisées est celle de « l’édredon ». La technique correspond par analogie à un moyen qui dans la pratique consiste à prendre acte des propos de l’interlocuteur sans émettre d’avis personnel, sans entrer dans le fonds du débat, mais sans abandonner sa position. Il permet souvent de recentre un débat sur l’objectif au lieu de rester bloqué sur un sujet qui n’est pas essentiel. On exprime des sentiments, des faits ou des opinions.
  • un autre outil d’assertivité est la méthode DESC. (3) Description des faits. Expression de son sentiment. Suggestion d’une solution. Conséquences positives pour tous.

Assertivité et non verbal

La communication non verbale est le certificat d’authenticité de la communication verbale. Si l’on peut apprendre à formuler les meilleures phrases possibles, il est beaucoup moins facile, voire impossible de masquer sa communication non verbale. Le langage non verbal illustre la moindre variation de notre état émotionnelle. La moindre modification du rythme cardiaque, de la couleur de la peau, du diamètre des pupilles, etc.… Trahissent tous message transmit verbalement. Il est directement lié à ce qu’on pense et à ce qu’on ressent et ne peut totalement être contrefait. Il s’agit là de la limite d’un réel pouvoir sur soi, car le non verbal est plus généré par ce que l'on pense vraiment que par la volonté.

Adéquation et assertivité

Ce non verbal signe donc l’authenticité des propos utilisés et la qualité des échanges. Quand verbal et non verbal sont en harmonie, il y aura adéquation dans la communication. Quand il n'y a pas vraiment d’adéquation entre les deux modes, même si l’interlocuteur s’y laisse prendre un temps, la situation ne lui laissera qu’une impression de manipulation. Il pourra alors se sentir rempli d’incertitude, de doutes, voire de rancune. Dans une optique de comment se défendre verbalement une telle inadéquation dans l’attitude peut quand même fonctionner avec des gens qu’on ne reverra plus. Il faut savoir qu’elle demande néanmoins une dépense d’énergie importante et qu’elle laisse une image exécrable.

Conclusion

Un conflit non traité ne se résout jamais tout seul. Un conflit non traité se transforme toujours en situation négative pour toutes les personnes concernées. Comment se défendre commence très souvent par comment se défendre verbalement, car dans le cadre de la self-défense il s’agit de la phase de préagression. Phase vitale durant laquelle il est souvent possible d’éviter le conflit physique.

Sources

(1) Wikipedia "Andrew Salter (9 mai 1914 - 6 octobre 1996) était le fondateur de la thérapie réflexe conditionnée, une forme précoce de thérapie comportementale qui mettait l'emphase sur le comportement affirmatif et expressif comme moyen de combattre les traits de personnalité inhibiteurs que Salter croyait être la cause sous-jacente". https://en.wikipedia.org/wiki/Andrew_Salter
(2) Wikipedia "Joseph Wolpe (20 avril 1915 à Johannesburg, Afrique du Sud - 4 décembre 1997 à Los Angeles) est un psychiatre américain du béhaviorisme ou comportementalisme, surtout connu pour ses théories et expériences au sujet de ce qui s'appelle maintenant la désensibilisation systématique dans les phobies" https://fr.wikipedia.org/wiki/Joseph_Wolpe
(3) La méthode DESC. Sharon A. et Gordon H . Bower ( Asserting yourself 1976)
Photo : Mike Wilson

 

20/12/2017


Les avantages du krav maga

Études des effets bénéfiques et des avantages du krav maga sur la santé physique et...
Les avantages du krav maga

Krav maga et biomécanique

Pour comprendre vraiment la nature de Krav Maga, il faut définir que c’est la recherche...
Krav maga et biomécanique