Le vrai visage de la violence et le krav maga

Krav maga : le vrai visage de la violence

Le vrai visage de la violence ne fait pas partie d'une jolie histoire avec le gentil qui gagne toujours à la fin. L’essence du krav maga est ce vrai visage de la violence. La violence réelle peut commencer par une simple altercation verbale, un regard de travers ou une empoignade. Mais ce n’est pas un échange de combat ritualisé sur un ring ou dans une salle avec des gants et un arbitre.

C'est un humain qui cherche à blesser physiquement un autre humain. De façon brutale et primitive.

La violence réelle pour tout le monde

La violence a probablement toujours fait partie de là l'expérience humaine. Son impact peut être constaté sous diverses formes, dans toutes les parties du monde. Chaque année, plus d'un million de personnes perdent leur vie et beaucoup d'autres souffrent de blessures non mortelles à la suite de violence interpersonnelle ou collective. Dans l'ensemble, la violence est l'une des principales causes de décès dans le monde entier pour les personnes âgées de 15 à 44 ans. Bien que des estimations précises soient difficiles à obtenir, le coût de la violence pour les sociétés dans le monde entier se traduit par des milliards des dollars dans les dépenses annuelles de soins de santé et des milliards supplémentaires pour les économies nationales. Sans parler des millions de vie brisée.

La violence réelle semble toujours excessive

Un rapport d'enquêtes démographique et de santé dans neuf pays en développement: Cambodge, Colombie, République dominicaine, Égypte, Haïti, Inde, Nicaragua, Pérou et Zambie démontrent par exemple que la violence domestique est un problème intergénérationnel mondial. Ces enquêtes ont recueilli des données démographiques et sanitaires globales chez les femmes âgées de 15 à 49 ans. Ces informations ont été recueillies sur les indicateurs de «responsabilisation» tels que l'éducation, l'emploi et la participation à la prise de décision des ménages.(1)

Donc peu importe l'origine socioculturelle, la violence est la même pour tout le monde. La majorité des personnes qui voit des vidéos de vraies violences détournent le regard et veulent que cela s'arrête. La lutte pour la survie dans une situation vraiment violente se termine généralement lors de la première blessure décisive, tout comme les embuscades prédatrices dans la nature. Quand il n'y a pas de blessure décisive rapide ou de diminution de la menace, la violence va augmenter.


Les comportements violents ne ressemblent pas et ne ressembleront jamais réellement aux formations de self-défense qui sont pratiquée lors des entraînements en salle. Pour la simple et bonne raison évidente, qu’il y aurait énormément de blessures.

Quel genre de personnes produise de la violence réelle ?

  • les sociopathes ou les psychopathes qui n'ont aucun frein sociologique et n’ont pas d'empathie pour les autres. Les attaquants méthodiques aux couteaux sont une démonstration visuelle du comportement de ce type de vraie violence ;
  • les hommes/femmes qui ont vécu dans et à travers des milieux où la violence réelle est commune, comme la prison ou le combat en pleine guerre ;
  • les personnes qui sont entraînées depuis tout jeune aux « bagarres de rue ». C'est-à-dire une expérience de terrain.
  • les personnes qui sont encouragées par l'utilisation de drogues ou d'alcool.
  • etc...

C'est là qu’un certain type de formation au krav maga ou tout type d'entraînement de self-défense peuvent créer une fausse confiance réellement problématique. Parce qu'une personne vraiment violente possède une mentalité qui est différente à 99% des personnes avec lesquelles nous sommes en contact régulièrement. Cette personne n'est pas intéressée à se battre seulement pour faire mal ou pour s’échapper à l’arrivée du premier témoin. La réalité du vice et de la cruauté de sa violence dépasse toutes les proportions que tout un chacun peu s’imaginer, tant qu’il n’y a pas été confronté.

De qui faut-il se méfier le plus ?

Faut-il se méfier le plus d’un Francis Heaulme, d’un Gary Ridgway ou d’un champion de boxe comme Anthony Joshua. Francis Heaulme n'a pas le punch d’Anthony Joshua ni son jeu de jambes. Ce qu'il possède par contre, c'est une haute intelligence, de la ruse, du vice et une volonté d'utiliser tout ce qui est dans son environnement, pour infliger sa violence sans aucune contrainte. Ils apprécient la planification et l'exécution de ses attaques. Sans aller jusqu’à croiser le chemin de ce type de personnages d’une cruauté sans bornes, il est statistiquement beaucoup plus probable de pouvoir rencontrer des personnes fonctionnant malgré tout en partie sur ces types de schémas.

Techniques réelles de violence et de self-défense

Trop souvent, les techniques de self-défense et les formations deviennent des rituels complètement distinctes des situations dans lesquelles ses compétences seraient requises. Une bonne formation en krav maga doit lutter contre cette ritualisation en proposant le maximum de mise en situation possible, pour faire en sorte de généraliser au possible ses compétences.

(1) Sunita Kishor and Kiersten Johnson, Profiling Domestic Violence: A Multi-Country Study (Columbia, MD: ORC Macro, 2004).
Karen Scott Collins et al., Health Concerns Across a Woman's Lifespan: The Commonwealth Fund 1998 Survey of Women's Health, accessed at www.cmwf.org/usr_doc/Healthconcerns_surveyreport.pdf, on Sept. 14, 2004.

 

06/09/2017


Comment éviter de se faire agresser

Le modèle théorique pour éviter de se faire agresser est simple mais d'un grand niveau de généralité...
Comment éviter de se faire agresser

Krav maga sport de combat des femmes ?

Même si le krav maga n'est pas un sport de combat en soi, ce système de self défense...
Krav maga sport de combat des femmes ?