Faut il faire confiance à son instinct ou son intuition

Self-défense : instinct ou intuition ?

En self-défense qu’est-ce que qui différencie l’intuition de l’instinct ? Faire confiance en son instinct ou son intuition en self-défense, c’est déjà être à l’écoute de l’ensemble de ses sens, donc être en empathie avec son environnement.

Le cerveau humain est divisé en deux hémisphères avec des fonctions différentes. Les différences entre les fonctions gauches et droites de celle-ci expriment en chacun de nous des spécificités. Elles  font ressortir des traits de personnalités, des centres d'intérêt, des talents différents.

L'hémisphère gauche

L’hémisphère gauche contrôle la partie droite du corps et il est analytiquement orienté pour le langage, les calculs, l’écriture, la logique du raisonnement et de l’intelligence. Il est programmable et consolidé par notre éducation analytique. L'hémisphère gauche est très attaché au temps, aux règles et aux faits.

L'hémisphère droit

L’hémisphère droit contrôle les mouvements de la partie gauche du corps. Ses fonctions sont uniques car non séquentielles, comme la perception visuelle, l'instinct ou l'intuition. Cette moitié du cerveau enregistre également tout ce qui est communication non verbal. L'hémisphère droit stocke la connaissance et le traitement holistique des quantités d'informations de masse.

Avec notre cerveau gauche, nous raisonnons de manière séquentielle, analytique, point par point. Le droit, lui, voit les choses globalement : il traite l’information de façon holistique (1).

Qu’est-ce que l’instinct ?


L’instinct correspond au cerveau reptilien. Il nous permet de prendre les décisions relatives à notre survie. On pense notamment souvent à l’instinct de survie liée aux émotions. La nature a donné à tous les animaux l'instinct de leur propre conservation. C’est un « mouvement intérieur » naturel aux animaux et qui les fait agir sans le recours de la réflexion, pour accomplir des actes conformes à leur espèce et adapter à leurs besoins. Chaque espèce a son instinct particulier.

Cependant l’instinct fait beaucoup appel à l’émotion, et l’émotion peut rendre des décisions parfois totalement absurdes qui vont en l’occurrence pousser l’être humain à adopter des comportements inconsidérés ou disproportionnés à la situation. Suivre ses instincts en self-défense dans des situations de grand stress est utile, mais il faut faire attention à ne pas se laisser déborder par les émotions qui peuvent nuire à une réflexion rationnelle.

Qu’est-ce que l’intuition ?

Au moment où l’on se fie à son intuition, c’est notre cerveau qui fait appel à des souvenirs dont ne nous sommes pas conscients, pour nous donner une orientation ou un choix à faire sans que nous sachions précisément pourquoi. C’est dans l’hémisphère droit que se tient l’intuition. Elle relève du champ des analogies, des représentations, des perceptions et des images. L’intuition résulte de notre capacité à traiter un grand nombre d’informations enregistrées dans l’inconscient de chaque personne et qui sont le fruit d’expériences, de réflexions, de rencontres… Elle est le résultat d’un processus et non, comme les conventions collectives veulent nous faire croire, une vision, quelque chose qui relèverait du mystique ou de la divination. Par exemple, quand on dit: «mon intuition me dit que cette personne n’est pas sûre», il y a de forte probabilité que l’on est déjà été confronté à des situations ou des personnes similaires. L’hémisphère droit, siège de l’intuition est associé au global, il considère les choses dans leur ensemble, alors que le cerveau gauche trie et classe, mais il peut à partir d’un détail percevoir immédiatement de quoi il s’agit. Il perçoit en une fraction de seconde cette appréhension directe et instantanée de la totalité des choses. Cette perception de la réalité dans son ensemble qui devra être traduite ensuite par le cerveau gauche. L’intuition est la "connaissance immédiate d'une réalité présente actuellement à l'esprit" (2)

Le cortex préfrontal et l’intuition

Le cortex préfrontal est la partie du cerveau la plus récente dans l'évolution de l'espèce humaine. Situé en avant du cerveau il est capable d'assimiler de considérables quantités d’informations, de les intégrer et de livrer une analyse sous forme de résultat brut, c'est-à-dire sous forme d'intuition. C'est dans cette région que s'opèrent les traitements cognitifs complexes qui nous permettent :

  • de lire ;
  • de parler ;
  • de raisonner ;
  • de projeter ;
  • de prévoir ;
  • de mémoriser ;
  • etc...


Cette zone du cerveau présente de formidables capacités d'adaptation, ainsi qu'une force d'analyse et de raisonnement logique très importante.

Pourquoi ne faisons-nous pas confiance l’intuition ?

La raison principale pour laquelle nous ne l’écoutons pas vient du fait que nous ne pouvons pas se l’expliquer et qu’elle fait appel en grande partie à l’inconscient. L’inconscient représente 90 % de l’activité du cerveau humain. C’est lui qui stocke tous les souvenirs, les pensées et les émotions les plus profondes. Dans le monde actuel où règne le raisonnement rationnel et logique, l’intuition a toujours été méprisée. Vue et désigné comme un  sentiment ou une sensation inexplicable, impossible à prouver par le biais d’une logique ou d’une démonstration scientifique, elle était considérée comme non fiable et proche de l’ésotérisme. Pourtant, l’intuition consiste à tirer profit de ce bagage en utilisant de façon instinctive un raisonnement par analogie. Cet ordinateur surpuissant que représente notre cerveau traite en permanence les données, élimine ce qui est accessoire et permet à l’être humain de tirer instantanément les conclusions qui s’imposent.

Les neurosciences, l’instinct et l’intuition

Pour les neuroscientifiques, l’intuition est une forme d’intelligence présente en chacun de tout être humain. La partie rationnelle de notre cerveau gère nos apprentissages et la partie plus émotionnelle, relationnelle et adaptative nous permet de sortir des contraintes logiques répétitives. L’intuition aurait à voir avec cette capacité à imaginer des réponses et des solutions hors logiques prédictibles.

Il n’y a pas de limite à faire confiance à son intuition si l’on sait faire la différence entre intuition et désir. Le désir est ce que l’on convoite ou l’ont ce que l’on ambitionne. L’intuition est uniquement ce que l’on a inconsciemment analysé. L’intuition est donc bénéfique pour tout le monde et elle peut se travailler et se développer. C’est un colossal compas qui permet de modeler son quotidien au plus près de ses besoins, de ses envies et de ses compétences en self-défense. Indubitablement lié à la confiance en soi, encore faut-il se faire confiance.

Dans une situation de self-défense, qui est une situation très complexe pour le cerveau, par le nombre d'informations à traiter. Cette situation demande un traitement si important qu'il est impossible de les analyser toutes simultanément et consciemment. Les études menées sur ce thème  le confirment :

  • plus une situation est complexe, plus la prise de décision semble nécessiter des traitements inconscients ;
  • en situation complexe, une prise de décision basée sur une réflexion contrôlée et volontaire ne s'avère pas forcément la plus intelligente et la mieux adaptée.(3)


Conclusion

Le cortex préfrontal assimilerait donc automatiquement les multiples paramètres en présence et livrerait une solution sous forme d'intuition ou d'instinct. En self-défense, faut-il faire confiance en son instinct ou en son intuition ? Lequel écouter ? Les deux sont indissociables et ont de toute façon un rôle important.

Sources

(1) "Conception unitaire et dynamique du fonctionnement cérébral, opposée à la conception atomistique selon laquelle l'intelligence et les fonctions sensori-motrices pouvaient être représentées par une mosaïque d'éléments nerveux" (Thinès-Lemp. 1975).
(2) Emmanuel Kant (1724-1804)
(3) A Theory of Unconscious Thought. Loran F. Nordgren. Social Psychology Program, University of Amsterdam, Amsterdam, The Netherlands

 

15/03/2017


Comment décourager une agression ?

Comme expliqué dans l'article sur les phases de pré-agression dans la rue, une grande partie de la prévention face...
Comment décourager une agression ?

Les avantages du krav maga

Études des effets bénéfiques et des avantages du krav maga sur la santé physique et mentale. Il est souvent suggéré que les arts martiaux...
Les avantages du krav maga